07 conseils pour réussir votre investissement locatif

      Commentaires fermés sur 07 conseils pour réussir votre investissement locatif

L’investissement locatif procure de nombreux avantages dont la constitution d’un patrimoine sur le long terme et la perception de revenus complémentaires. Cependant, comme toute entreprise le placement locatif comporte bel et bien des risques. Assurez-vous d’investir dans un business lucratif grâce aux conseils qui suivent.

Choisissez le bon emplacement

Lorsqu’on achète pour louer, il est important d’opter pour une maison ou un appartement situé dans un quartier porteur. Tout doit être pris en compte ! Est-ce que la ville est en pleine explosion démographique ? Quels commerces, quels services sont proposés dans le quartier ?

Est-il desservi par les transports en commun ?

Outre la localisation, il est également important de choisir un bien immobilier en accord avec vos cibles. Si vous désirez séduire une famille, optez pour une villa basse avec piscine par exemple. Entourée par des écoles et des restaurants de renom. Si vous ciblez un célibataire, faites l’acquisition d’un appartement avec tout au plus deux chambres. Niché dans un quartier où les divertissements sont nombreux.

Prenez le temps d’analyser le marché

Prenez le temps d’étudier les offres disponibles sur le marché. N’hésitez pas à dresser un tableau comparatif de prix pratiqués afin de trouver la perle rare. Sachez que si vous achetez une maison à un coût titanesque cela se ressentira dans le loyer. De ce fait, vous aurez beaucoup de peine à trouver des locataires et si vous en trouvez, les garder sera une autre paire de manches.

Optez pour votre coup de cœur

Pourquoi faut-il acheter une habitation qui nous plaît ? Parce qu’il faut que vous vous mettiez à la place de vos potentiels locataires. Y habiter vous ferait-il plaisir ? Aurez-vous des difficultés à trouver un moyen de transport pour aller travailler ou non ? La décoration vous convient-elle ? Comment est la vue depuis la terrasse ou le balcon ? Si le bien arrive à vous séduire, il arrivera sûrement à séduire d’autres personnes.

Attention à la folie des grandeurs !

Si l’acquisition du logement est conditionnée par l’obtention d’un emprunt immobilier, gardez à l’esprit votre capacité de remboursement ! À titre d’exemple, si votre crédit s’étale sur une période de remboursement de 20 ans, vous devez opter pour un taux faible et donc des mensualités également faibles. Sans quoi, vous risquez tout simplement de vous endetter considérablement au lieu d’obtenir du profit.

La diversification sera votre force !

S’il s’agit de votre premier investissement, pensez à acquérir différentes habitations se trouvant dans différents quartiers. Il est possible qu’il ne s’agisse pas de logement luxueux, mais cela vous sera d’une précieuse aide en cas de pépin (mauvais payeurs, travaux de rénovation obligatoires, etc.)

Restez toujours réalistes !

En principe, si vous arrivez à obtenir un rendement de 3 à 4% par an, vous êtes sur la bonne voie ! Ne vous bercez surtout pas d’illusions et effectuez toujours des calculs pour évaluer la rentabilité de votre ou de vos investissements. Référez-vous au coût de votre emprunt immobilier, mais également des loyers proposés par vos concurrents. Tout en considérant que les biens immobiliers gagnent de la valeur au fil des années.
Petite astuce, sollicitez les services d’un courtier pour diminuer les coûts de votre crédit immobilier. Ainsi, vous réussirez à vous acquitter de vos dettes tout en faisant du bénéfice.

Choisissez le bon locataire

Même s’il n’est pas évident de garantir l’infaillibilité de votre potentiel locataire, il y a moyen de diminuer les risques d’impayés. Il faut noter qu’en 2016, pas moins de 155 052 demandes pour résiliation de bail et pour non-paiement de loyer ont été envoyées au ministère de la Justice. Ce qui témoigne du grand nombre de locataires insolvables en France.
En tant que propriétaire bailleur vous avez le droit d’exiger la présentation de pièces justificatives prouvant la solvabilité du candidat à la location. Les trois derniers bulletins de salaire accompagnés de l’avant-dernier avis d’imposition s’il s’agit d’un salarié. Dans le cas d’un professionnel non salarié, un avis d’imposition avec les deux derniers bilans de l’entreprise.