Quelle est la meilleure ville pour faire un bon investissement immobilier ?

S’il y a une vérité qui se dessine dans le paysage immobilier français actuel, c’est bien sûr l’augmentation des prix dans les principales grandes villes de l’hexagone. C’est particulièrement vrai pour six d’entre elles. Si vous cherchez donc un projet  d’investissement immobilier rentable, que ce soit pour maintenant ou les prochaines années, suivez le guide.

Un marché prévu à la hausse ?

Ce n’est rien de le dire : sur les huit premiers mois de cette année, une hausse continue des prix de l’immobilier a été constatée (chiffré à +1,4% sur l’année au 1er septembre). C’est un très bon indicateur en ce qui concerne les prix pour l’année prochaine.

Ce phénomène peut s’expliquer par une baisse des taux de crédit. En effet, cela permet aux Français de maintenir  à un certain niveau leurs pouvoirs d’achat immobilier. En résultent donc des prix élevés dans les grandes villes. Dans ces endroits la demande est beaucoup plus importante que l’offre. 37% d’acquéreur de plus que de vendeurs à Lille. Pour la région parisienne et Strasbourg, c’est de l’ordre de 26%.

Qui seront donc les villes « porteuses » en investissement immobilier pour l’année à venir ?

D’emblée on peut annoncer la ville de Toulouse. Cette ville c’est tout de même une hausse de 7% du prix de l’immobilier en un an avec 3.089 euros/ m2 en moyenne. Pour 2020 une augmentation allant jusqu’à 9% est attendue. Pourquoi cela ? Le nombre d’acheteurs y est plus important que les vendeurs.

Maintenant vous allez faire un tour à Nantes. C’est une hausse de 9% qui est attendue. Cette ville attire de plus en plus de nouveaux habitants (environ 4000 nouveaux  arrivants depuis 2011). L’investissement immobilier y est donc florissant : 3262 euros le mètre carré. Un marché de l’emploi en plein boum provoque une demande croissante de logement.

Qu’en est-il de la Ville lumière ? Paris c’est 8,8% sur un an. D’ici septembre de l’année prochaine, cela devrait passer à +6%. Avec un mètre carré à plus de 10.100 euros, elle a tendance à se fermer à la classe moyenne. Mais c’est là la carte de la capitale française : elle attire un nombre croissant d’investisseurs étrangers ou provenant des autres régions.

À Lyon, la ville profite de sa situation de pôle technologique française. Un prix du mètre carré atteignant 4.485 euros en début du mois de septembre, c’est un marché qui est encore potentiellement ouvert. Avec ses industries de pointe, elle attire de nombreux travailleurs. Comptez une hausse de 6% du prix de l’immobilier sur l’année à venir.

En ce qui concerne l’immobilier lillois, ce sera 6% de plus selon la source MeilleursAgents. Avec un nombre plus important d’acheteurs que de vendeur (37% en plus) cette augmentation est attendue. Car actuellement sur les douze derniers mois, ce prix n’a connu qu’une hausse de 3%.

Enfin la dernière ville où il faut investir dans l’immobilier se trouve en Bretagne, à Rennes plus précisément. De 7% sur l’année écoulée, une augmentation d’encore 6% sont à prévoir. Des projets de construction d’envergure y sont prévus (présence de Google, Orange dans le secteur numérique, annonce de la création d’un centre hospitalier universitaire). Donc, imaginer que le prix moyen du mètre carré puisse être scotché à 2.692 euros reste farfelu avec l’arrivée probable de nouveaux habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *